AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bois de la Famine, Sylvanie

Aller en bas 
AuteurMessage
Visktcin Seigneur aveugle
Seigneur de la peste niveau 5
Seigneur de la peste niveau 5
Visktcin Seigneur aveugle

Nombre de messages : 11
Localisation RP : Skarogne
Dispo pour RP : Oui

Profil
Taille de l'armée:
1000/3000  (1000/3000)

MessageSujet: Bois de la Famine, Sylvanie   Mer 9 Oct - 14:34

Les couloirs désertiques du monde souterrain en Sylvanie menaçaient de s'écrouler à tout moment. Ça faisait bien longtemps que plus personne n'était passé dans ces tunnels où seul le silence régnait en maître incontesté. Pourtant la petite armée de Visktcin devait rejoindre au plus vite l'air libre au risque de finir écrasé par la masse terre dont la sécheresse et les glissements de terrain démontraient leur mécontentement quand on venait déranger leur repos.
Plus d'une fois les skavens firent demi-tour, le creuset de la peste était bien trop grand pour passer là où le seigneur aveugle l'aurait bien voulu. Il était bien sûr hors de question d'agrandir la hauteur des défilés sous peine d'en affaiblir l'intégrité et de menacer la vie de tous, de plus le seigneur de la peste avait déjà dû faire face à des  assassins Eshin qui étaient sur ses talons. L'avancée Skaven se trouvait en Sylvanie, aucun doute là-dessus, la sensation de la présence de la Malepierre était toujours plus forte, enivrant les plus frêles d'entre nous qui se  mettaient alors à détaler dans tous les sens pendant que les moines psalmodiaient des paroles en l'honneur de la peste.
Il fallait atteindre le cœur de la contrée avant d'avoir un espoir de relâchement du conseil des Treize. Malgré la présence de la malepierre, la région était évitée de tous à cause des êtres rachitiques qui pouvaient relever les morts. Cela ferait un refuge parfait si l'on réussissait à prendre une place forte et ensuite pouvoir créer un passage rejoignant directement le monde souterrain en cas de problèmes...inattendus.
L'air était ici suffocante, de plus les encenseurs avec leurs armes contaminaient les esclaves qui mourraient par dizaines. Pourtant personne n'osait se retourner de peur de trouver des formes traîtresses suivant le cortège putride. Les skavens n'étaient plus la menace prioritaire, ici régnaient des êtres de la nuit et les histoires disaient qu'ils sont monstrueux sous les contraintes de la soif.
Sur leur passage des squelettes reposaient le long des tunnels en armure ou non, des fuyards sûrement. Oui ce devait être des fuyards car il n'y avait aucun regroupement de carcasses. Ils étaient seulement là dispersés à regarder, de leurs orbites depuis longtemps vides, les rats s'avançaient dans un territoire hostile et étrange sur lequel les plus folles légendes reposaient.

Après des jours et des jours de marche forcée, Visktcin sentit l'air devenir plus respirable. Les tunnels noirs commençait à remonter par phase successives de descentes et remontées, mais ces dernières étaient toujours plus grande et la pente plus raide. Les traînards étaient délaissés ou bien tués pour servir de nourriture qui commençait à manquer. Dans la précipitation de la fuite les ressources furent le cadet de ses soucis. L'idée de ne pas finir en plat rajouta de la cadence à la colonne skaven qui vit enfin le jour. Le temps que tous furent sortis vit la nuit se lever en Sylvanie. Visktcin força les esclaves à reboucher la gueule béante qui sortait de la terre. Avec leurs corps s'il le fallait. Il ne fallait pas prendre le risque de se faire prendre en étau entre les autochtones et les skavens. Une fois la tâche terminée la lune s'élevait désormais haut dans le ciel d'un noir d'encre.
Cela ne présageait rien de bon, mais la phalange ne devait pas traîner ici entre une rivière aussi sombre que la nuit et l'orée d'une forêt qui n'attendait que les skavens pour les couvrir de son étreinte morbide.
Ceux qui ne voulaient pas rejoindre le bois furent exécutés et leur corps servit de combustible pour se repérer dans les frondaisons sinistres. La lune transperçait de lances de lumières blanchâtres la forêt qui semblait refuser les skavens en son sein. Au moins leur oblicité permettait à Visktcin de savoir dans quel sens ils avançaient. Cela se trouvait être le Nord, en plein nord pour être exacte. La marche s'accompagnait s'un silence terrorisé, ici ils étaient à la merci de toutes créatures, tous monstres sûrement voulant en attenter à leurs vies, si misérables soient-elles.  Les skavens eurent traversés la forêt seulement au petit matin qui se levait déjà derrière de petites montagnes. Elles ramenèrent le moral dans l'ost putride qui retrouva assez de force après cette nuit de terreur pour les rejoindre. Là ils cherchèrent différents entrée du monde souterrain et en marquèrent leur emplacement par des esclaves empalés montrant la route de leur bras sans vie. Ainsi ici ils décidèrent de s'accorder un peu de repos dans un large défilé cerné de montagnes désapprobatrices.
Revenir en haut Aller en bas
Visktcin Seigneur aveugle
Seigneur de la peste niveau 5
Seigneur de la peste niveau 5
Visktcin Seigneur aveugle

Nombre de messages : 11
Localisation RP : Skarogne
Dispo pour RP : Oui

Profil
Taille de l'armée:
1000/3000  (1000/3000)

MessageSujet: Re: Bois de la Famine, Sylvanie   Ven 18 Oct - 20:53

Au cœur du défilé montagneux, l'ost skaven ne faisait pas bonne figure. Déjà les amoncellements de détritus formaient une myriade partout dans le camp improvisé. Par bonheur Visktcin réussit à former un feu au centre de tentes improvisées de vêtements des morts aux alentours. La nuit, l'étreinte lumineuse jetait des ombres fugaces au sol sec. Les plus jeunes des skavens n'étaient pas vraiment rassuré par cette atmosphère oppressante. On ne pouvait voir à plus de quelques dizaines de mètres à moins de monter les cols aux quel ils étaient adossés. La couardise collective ne l'autorisait et ne l'autoriserait pas.
       Ainsi l'insécurité dût au manque de sentinelles rajoutait à la peur des rats qui finalement se nourrissait d'elle-même tel un monstre sortant tout droit des pires cauchemars, cela se voyait dans tous les coins et les désertions étaient massives. Visktcin n'osait pas lancer une marche forcée de peur que tous détalent comme des larves vers leurs terriers à peine plus réconfortant. Alors ils restaient là sous le regard des montagnes grisâtres, faisant face à une marée de lâche qui quittait leur devoir, même si celui-ci paraissait une chimère floue à leurs yeux.
       Au soleil couchant, lorsque que le courage des troupes était au ras du sol, d'étranges bruissements parvenaient par-dessus les hauts cols. Alors tous levaient les yeux, scrutant les cieux de leurs yeux terrifiés, rebaissant la tête ils cherchaient le courage chez leurs confrères qui malheureusement étaient aussi terrifié qu'eux. Seul point positif, aucune attaque n'était à déplorer, et cela était une aubaine pour Visktcin qui y voyait en ce présage la protection du Rat Cornu sur l'ost fait de bric et de broc.
       Rapidement le camp devint le lieu de toutes les maladies. La pluie charriait des torrents de boue dévalant à toute allure les pentes nues des versants montagneux pour s'écraser violemment sur les skavens en contrebas. Les corps s'amoncelaient alors au fond de la cuvette dans laquelle ils avaient choisies un terrain en apparence propice. Le charnier, foyer de toutes les maladies, perçues comme un miracle par tous les pestiliens se révélaient être un fléau supplémentaires pour les plus petites natures.  Les esclaves moins bien logés près des cadavres rejoignaient la mort en masse dans des crachats de bille pour les plus chanceux. Pourtant la pression des pestiliens empêchaient le déplacement de ce véritable autel de la putridité, ils le vénéraient en honneur de Rat Cornu et reconnaissait en lui sa bienveillance. De plus, personne ne voulait  oser sortir de l’imaginaire protection qu’offraient les montagnes pour s’aventurer et dehors. Le fait de porter des corps infestés de maladies n’aidait en rien à changer le problème.
       Sous peu la part des morts surpassa celle des vivants si bien qu’ils prenaient désormais de place et les vénérables montagnes voyaient se former leurs jeunes sœurs beaucoup moins prestigieuses. C’est au bout de deux semaines d’épidémies entretenue par une humidité flagrante que les derniers reste de l’armée décidèrent à contre cœur de sortir de leur couvert pour s’élancer sur les routes de Sylvanie. Doucement les rats s’imprégnèrent de l’atmosphère. La brume qui étreignait l’armée ne permettait pas de se faire une réelle idée de ce qui les entourait mais seul leurs pas émettaient de petits frottements  dans ce paysage délabré. Les arbres qu’ils longeaient jetaient leurs longues griffes rachitiques sur la route essayant de happer au passage un ou deux skavens et les envoyer dans un lieu pire que celui qui démontré autour des couards.
       La malepierre au sommet du creuset de la peste permettait de savoir sur quelle longueur l’armée s’étiré mais elle lançait également sa lumière verdâtre surnaturelle. La lumière lugubre semblait voler au-dessus des Skavens qui s’agglutinaient autour dans le vain espoir de trouver un réconfort dans leur dieu. Malgré leur apparente bonne idée celle-ci se trouvait en réalité le pire piège qu’ils ne pouvaient imaginer. La lumière verte était un véritable phare appelant à venir massacrer des rats en rase campagne et qui menaçaient de s’esquiver au moindre mouvement suspect.
       Visktcin avançait devant la colonne en compagnie des encenseurs qui restaient de marbre face à la brume qui les enveloppait. Le seigneur aveugle se déplaçait péniblement à cause de son handicap, la visibilité pour lui était quasi nulle et il se guidait seulement aux couinements des rares skavens devant lui. Il se trouvait alors totalement à la merci de n’importe quelle créature qui pouvait rôder à quelques mètre d’eux sans même qu’il puisse le remarquer et ça le mettait dans un état de rage furieuse.
       Immanquablement ce qui devait arriver arriva. Une attaque !  Des hurlements lupins remontèrent la colonne dans la brume. Des hurlements de loups morts ! Visktcin pouvait distinguer quelques instants des lambeaux de peaux s’arracher sous les pas des bêtes. Ce fut la débandade chez les Skavens,  tout le monde le savait et pourtant elle fut plus désastreuse que l’attaque elle-même. Les loups furent rapidement maîtrisée par l'avant de la colonne qui avait gardé son calme. Les encenseurs et les moines frappèrent sans crainte les loups qui n’étaient pas une menace pour eux. Visktcin en terrassa lui-même quelques-uns permettant d’étancher sa rage. Par de pertes spéciales furent à déplorer jusqu’à ce que le seigneur aveugle nettoyant sa masse de guerre du sang impure,  remarqua que le creuset de la peste avait des problèmes.
       La lumière s’effondrait sur elle-même ! Dans la brume au loin des cris de toutes sortes fusèrent. Ne voyant rien que le seigneur de la peste revint vers la source des couinements. Là il vit que le sort s’acharnait contre lui. Les esclaves lors de l’attaque s’arrêtèrent nette d’effroi. Alors une masse s’était former juste devant le creuser qui les percuta de plein fouet et s’affaissa sur eux. Dans des cris suraigus le creuset s’écrasa sur la masse, les écrasant de sa masse faramineuse dans l’action l’abomination s’était retourné et dans son malheur la structure de bois se détruisant vint l’empaler en deux endroits. En plein cœur et le foie. Dans un hurlement terrifiant elle tomba également sur la masse d’esclave qui suffoqua à son tour.
       Regardant la scène impuissant, Visktcin maudit les cieux de ce florilège de malchance. Son armée venait de brûler comme neige au soleil pour des bêtises ! A cause de la couardise des rats le seigneur aveugle perdit deux éléments majeurs et puissants de son armée. Dans un excès de rage il finit de détruire la structure du creuset avec sa masse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Bois de la Famine, Sylvanie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La famine mondiale
» Une fabrique de jouets en bois
» Faire du mastic à bois
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» Ecu de bois ou de métal??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warhammer RPG :: Vieux Monde :: Empire, Sylvanie-
Sauter vers: